Afin de vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts, nous utilisons des cookies.En continuant de naviguer sur le site, vous déclarez accepter leur utilisation.

L’actualité immobilière selon BienEstimer®

Estimez votre bien

2017 : de l’optimisme pour le marché immobilier

B7f2bf30b885a351ea799ccb92154794429670b8

2016 fut une année exceptionnelle pour le secteur immobilier qui a renoué avec la croissance grâce à la hausse du pouvoir d’achat immobilier, des emprunts plus accessibles et un profil emprunteur qui a évolué. Une tendance positive qui devrait se poursuivre en 2017.

 

Le marché de l'immobilier a connu une année exceptionnelle en 2016

L’année 2016 a permis au secteur immobilier de retrouver une croissance et une bonne santé grâce à des taux d’intérêts au plus bas et des prix raisonnables. À cela s’ajoute un climat de confiance retrouvé, des prix en baisse et une stabilisation du chômage. Résultats : un niveau record de ventes immobilières avec 848 000 ventes réalisées en 2016  (+5.6% par rapport à 2015) !

 

La hausse du pouvoir d'achat immobilier

En 2016, grâce au cumul de la baisse des taux de crédits et des prix, le pouvoir d’achat immobilier a augmenté dans la majorité des villes françaises (à l’exception de Marseille et d’Angers).

Pour l’obtenir, on calcule le nombre de mètres carrés achetables dans une ville donnée pour un remboursement de 1000 euros mensuel sur 20 ans. Ainsi, Nîmes et Le Havre ont connu les plus fortes hausses avec +3 et +4 m², passant respectivement à 116 m² et à 112 m². D’autres villes, telles que Saint-Etienne, Toulon, Grenoble, Montpellier, Lille et Strasbourg ont gagné 1 m².

A l’échelle nationale, le pouvoir d’achat des ménages a augmenté de 25% depuis 2011 pour les primo-accédants. Une belle évolution sachant que 80% des acquisitions sont financées à crédit.

 

Des emprunts plus accessibles

La tendance favorable de 2016 a aussi été portée par des emprunts plus accessibles grâce à la baisse de l’apport moyen, divisé par trois en l’espace d’une année. Il approche aujourd’hui les 20 000 euros contre 58 000 euros en 2015.

Cette baisse inédite augmente d’une part la capacité d’emprunt des familles, et montre d’autre part que les banques sont prêtes à engager des crédits immobiliers auprès de leurs clients. Plus précisément, en 2016 un ménage pouvait emprunter 207 000 euros en 2016 contre 165 000 euros en 2014 pour une mensualité de 1000 euros. De même, les acquéreurs gagnant 2100 euros mensuels ont pu accéder à l’emprunt cette année, alors qu’ils devaient gagner 2500 euros par mois auparavant. Le profil des emprunteurs a ainsi évolué en l’espace d’une année.

 

Un profil emprunteur qui change

Le climat qui s’est installé en 2016 sur le marché immobilier a influencé le profil des emprunteurs. Avec des conditions idéales de taux et des prêts facilités par de nombreux outils (Prêt à Taux Zéro, Prêt d'Accession Sociale,…), l’emprunteur moyen est aujourd’hui plus jeune et bénéficie d’un revenu moyen plus élevé que les années précédentes. Les prêts ont aussi vu leur durée moyenne augmenter et passer de 18,9 ans en 2015 à 19,1 ans en 2016.

 

Les professionnels de l'immobiloier prévoient une hausse des prix dans le neuf en 2017

 

Des prévisions optimistes pour 2017

D’après le baromètre Crédit Foncier/CSA du 18 avril 2017, 80% des professionnels de l’immobilier sont optimistes pour le marché immobilier résidentiel lors des douze prochains mois.

Malgré une remontée des taux d’intérêt constatée mais modérée depuis la fin de l’année 2016, 87% des professionnels de l’immobilier estiment que le marché s’est amélioré ou stabilisé.

De manière générale, les agences immobilières et conseillers immobiliers indépendants estiment que les prix de l’immobilier devraient augmenter (36%) ou se stabiliser (53%) lors des prochains mois dans le neuf, et 23% des sondés pensent que les prix vont augmenter dans l’ancien.

Par ailleurs, les ménages vont continuer à revenir sur le marché en proposant des biens qu’ils ne pensaient pas pouvoir vendre auparavant.

C’est donc une belle année qui s’annonce pour les acquéreurs et les vendeurs avec plus de 800 000 transactions prévues !

Retour aux actualités