Afin de vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts, nous utilisons des cookies.En continuant de naviguer sur le site, vous déclarez accepter leur utilisation.

L’actualité immobilière selon BienEstimer®

Estimez votre bien

L'évolution du prix des loyers en France

D3c4340f08b905688c1e8cebbf60e46e87a3db7d

A l’inverse des prix de vente dans l’immobilier, l’évolution du prix des loyers en France a tendance à baisser. Les loyers ont connu une légère baisse de 0,1% en 2017 en France. 35% des villes de plus de 150 000 habitants ont connu une baisse du prix des loyers. Si cette baisse est bienvenue pour les locataires, elle pénalise les propriétaires et est un mauvais signe envoyé aux investisseurs.

 

Une baisse des loyers sur l’ensemble du territoire

En 2017, en France, le prix moyen au mètre carré des loyers était de 12,6€. La moitié des villes Françaises de plus de 10 000 habitants ont vu le loyer de leur logement baisser. Des villes comme Villeurbanne, Marseille, Grenoble ou encore Rennes ont vu le prix des loyers baisser de 1,8 à 3,7%. En 2017, on louait un logement aux alentours de 11,7€ / M2 à Rennes, contre 12,15€ auparavant, soit une baisse de 3,8%.

Les petites surfaces, studios et 1 pièce, qui représentent 21,6% du marché locatif, ont augmenté de 0,4%, les 2 pièces, 34 ,3% du marché, ont stagné, alors que les 3 pièces, 26,9% du marché, les 4 pièces, 11,7% du marché et les 5 pièces et plus, 5,5% du marché, ont fortement baissé avec des baisses respectives de 0,4%, 0,6% et 1,1%.

7 départements Français ont connu des baisses de loyer supérieures à 3% : l’Aisne, l’Ardèche, l’Aube, La Lozère, la Nièvre, les Vosges et le Territoire du Belfort. Seules les régions Poitou-Charente (+0.1%) et Aquitaine (+0.2%) ont vu les loyers augmenter faiblement.

 

Quelle incidence sur les propriétaires et les investisseurs ?

En tenant compte de l’inflation, +1,20% en 2017, le rendement locatif des propriétaires et des investisseurs a fortement baissé.  Cette baisse de rendement sur les investissements a pour conséquences directes un ralentissement des nouveaux investissements et une baisse des travaux de rénovation des logements, dont la rénovation énergétique.

On notera que l’effort d’amélioration et d’entretien des logements est aussi descendu à 14,3% en 2017, alors que la moyenne au cours des 20 dernières années était de 21,9% avec un pic à 37,2% en 2012.

Retour aux actualités