Cookie Consent by Privacy Policies GeneratorL'impact du coronavirus sur les locations saisonnières

L’actualité immobilière selon BienEstimer®

L'impact du coronavirus sur les locations saisonnières

image
 

Réservations à l’arrêt depuis près de 3 mois, les propriétaires de résidences secondaires ont payé cher la période de confinement que nous venons de vivre.

Les conséquences du coronavirus sur les locations saisonnières

La pandémie du coronavirus et le confinement imposés en France et dans de nombreux pays a eu un gros impact su les locations de résidences secondaires, campings et hôtels. Il y a eu un arrêt brutal des réservations à une période où les Français et Européens prennent des vacances à la campagne ou au bord de mer.

Source de revenus non négligeables pour les petits propriétaires, nombreux sont ceux qui ont remis leurs biens immobiliers en location longue durée.

Les grandes plateformes de locations de logements saisonniers sont touchées de plein fouet par cette pandémie. Airbnb, qui a été contraint de licencier 1900 salariés, soit un quart de ses effectifs, mettra du temps pour remonter la pente et table sur les réservations de dernière minute pour sauver la saison estivale.

L’arrêt des vols internationaux a aussi un impact important sur les réservations estivales. Si, à partir du 15 juin, les vols à l’intérieur de l’espace Schengen (pays de l’Union Européenne) devraient reprendre, les vols en dehors de l’Europe ne devraient pas repartir avant de longs mois. Les populations Russes, Chinoises ou Américaines ne devraient pas pouvoir se promener sur la promenade des Anglais à Nice cet été.

Vers un tourisme national cet été

Alors que la France vient de rentrer dans la phase 2 du déconfinement, l’interdiction de déplacement à plus de 100 KM de chez soi n’est plus d’actualité. Depuis le 2 juin, les Français peuvent circuler librement partout en France et dans toute l’Europe à partir du 15 juin.

C’est une bonne nouvelle pour les propriétaires possédant une résidence secondaire et qui louent leur bien pendant les vacances. C’est également une bonne nouvelle pour les Français qui veulent s’évader et prendre l’air.

S’il semble qu’il sera possible de prendre des vacances à l’étranger cet été, il est probable que les vacanciers Français privilégient l’hexagone sous peine de rester bloqués à l’étranger en cas de retour de la pandémie.

Ce qu’il sera autorisé de faire ou non cet été en France

Après l’annonce du Premier Ministre indiquant que les Français pourront partir en vacances cet été et que les professionnels du tourisme s’étaient engagés à rembourser les vacanciers en cas de rebond de l’épidémie, l’heure est aux réservations, mais tout ne sera pas permis encore cet été et la distanciation sociale sera de rigueur.

Accès aux plages

Dans les zones vertes, l’accès aux plages, lacs et plans d’eau seront autorisés mais il sera interdit d’étendre sa serviette et y rester bronzer ou y pique-niquer. Seules les activités physiques seront autorisées : baignades, jogging, paddle…

Les campings

Les villages vacances et les campings seront ouverts cet été mais un protocole sanitaire strict devra être mis en place. Distanciation physique, désinfection des lieux communs après chaque passage, activités par petits groupe, autant de mesures contraignantes mais nécessaires en ces temps de crise sanitaire.

Voyages en train et en avion

Le port du masque sera obligatoire dans les transports ferroviaires. Le non-respect du port du masque coutera 135€ au voyageur. D’autre part la SNCF a indiqué que 100% de ses trains circuleront cet été.


Concernant l’avion, le port du masque sera également rendu obligatoire pendant toute la durée du vol. De plus, toutes les compagnies aériennes ont indiqué qu’elles ne pourront assurer l’intégralité de leurs vols cet été, Easyjet a annoncé que seulement 30% de leurs vols seront assurés, 40% pour Ryanair et concernant Air France, l’offre de ses vols baissera de 40% jusqu’en 2021.

Posté le : lundi 08 juin 2020