L’actualité immobilière selon BienEstimer®

Estimez votre bien

Vers une hausse des taux d‘intérêt en 2018 ?

09445769bf0d740aa69e7d6d5a9987e16905d28e

A la suite de la décision de la FED et de plusieurs banques centrales Européennes de relever leurs taux directeurs, et compte tenu du fait que la croissance semble de retour en Europe, la Banque Central Européenne ne devrait pas maintenir son taux directeur à 0% au-delà de septembre 2018 et les taux d'intérêt dans l'immobilier devraient logiquement augmenter en France.

 

Des taux d’intérêt qui vont se rapprocher des 2%

Au cours du premier trimestre 2018, il est plus que probable que les taux d’intérêt fixes franchiront la barre des 2% pour les emprunts sur 20 ans contre 1,75% en moyenne actuellement, un taux historiquement bas, proche du record de novembre 2016 ou le taux moyen était de 1,5% sur 20 ans.

Cette hausse des taux d’intérêt est principalement due à la reprise économique qui touche l’Union Européenne avec une croissance supérieure à celle prévue (plus de 2%), ce qui incite la Banque Centrale Européenne à relever son taux directeur, lequel a un effet immédiat sur les taux immobiliers.

Même si ces taux d’intérêt fixes devraient remonter, ils resteront bas et retrouveront leur niveau de 2015. Cette hausse concernera également les emprunts sur 10 ou 15ans.

 

 

Les taux d'intérêt immobiliers depuis 10 ans

 

 

L’impact sur le marché de l’immobilier

Après une année record dans les transactions immobilières en 2017 (1 478 000 transactions), les spécialistes s’accordent à dire que 2018 sera une année de transition dans l’immobilier.

La remontée des taux d’intérêt en 2018 aura un impact sur les ventes immobilières mais cette hausse n’expliquera pas à elle seule la baisse des ventes prévue sur 2018.

La révision de la Loi Pinel et du PTZ (Prêt à Taux Zéro) auront des effets négatifs sur le marché. En effet, même si le Prêt à Taux Zéro est maintenu par le gouvernement, celui-ci sera raboté, dans le neuf, sur les zones rurales et périurbaines, alors qu’il sera supprimé pour l’ancien dans les zones urbaines dites tendues (Paris, Lyon…), où le dispositif Pinel, lui, sera maintenu. Cette suppression du PTZ aura un impact négatif sur les primo accédants dans ces régions où il sera supprimé.

Retour aux actualités