Afin de vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts, nous utilisons des cookies.En continuant de naviguer sur le site, vous déclarez accepter leur utilisation.

L’actualité immobilière selon BienEstimer®

Estimez votre bien

Vendre sa maison ou son appartement au bon prix

919969074432eda1d58ff1cf3d7154cb0e7142e6

Vendre sa maison ou son appartement vite et bien est idéal, mais pour cela il faut fixer le prix de son bien immobilier qui doit être en adéquation avec le marché local. Faire appel à un professionnel ou utiliser un service en ligne, de nombreuses solutions existent pour faire une bonne estimation du prix de vente de son bien immobilier.

 

Combien vaut ma maison ou mon appartement ?

Il est toujours très délicat, lorsque l’on envisage de mettre sa maison ou son appartement en vente, d’en déterminer un prix juste et qui correspond au marché. Plusieurs solutions existent pour avoir une estimation précise de son bien immobilier :

  • Le plus long : faire son estimation soi-même. Il faudra du temps et de la sueur pour estimer le prix auquel vendre son bien immobilier. Rechercher en ligne sur les sites de petites annonces des biens équivalents dans sa ville ou villages voisins, faire le tour des agences immobilières et voir les biens mis en vente… Autant d’étapes qui rendent fastidieux l’estimation de son bien immobilier.
     
  • Le plus simple : une simulation en ligne. De nombreux sites existent pour faire une estimation du prix de vente d’un logement. Les estimations se font en moins de 5 minutes et donnent un aperçu assez précis de la réalité.
     
  • Le plus sûr : faire appel à un professionnel de l’immobilier. Indépendant ou issu d’une agence, faire appel à un mandataire ou conseiller immobilier est la solution la plus sûre. Ils sont les personnes qui connaissent le mieux le marché de l’immobilier et sauront estimer au mieux votre bien.

 

Bien estimer le prix de son bien immobilier

 

Les 6 erreurs à ne pas commettre pour vendre sa maison ou appartement

Tout le monde rêve de vendre son bien à un prix élevé, mais pour vendre son bien et bien, il faut éviter ces erreurs :

1 – Augmenter le prix estimé
Le bien a été estimé à 300 000 euros mais le prix de vente a été surévalué à 320 000€ pour se laisser une marge de négociation. Il faut savoir que si le bien a été estimé à 300 000€, c’est que le prix du marché est à ce tarif. S’il est surestimé, le risque est de n’avoir aucune visite et d’attendre de longs mois avant de pouvoir le vendre. Il est préférable d’indiquer que c’est un prix fixe plutôt que d’espérer une offre au juste prix.
 

2  – Ne pas se fier au prix d’achat
Un bien acheté il y a 15 ans 300 000 euros ne vaut pas forcément 400 000 euros aujourd’hui. Plusieurs paramètres sont  à prendre en compte : état du marché immobilier lors de l’achat (bulle immobilière ?), état général du bien, travaux à prévoir (toiture…)… Généralement les vendeurs espèrent faire une plus-value, mais la réalité du marché prime sur cet espoir.
 

3 – Laisser ses sentiments de côté
Le bien en vente est généralement la maison de tous les souvenirs, elle est présente dans la famille depuis des décennies… Mais un acheteur n’achète pas des souvenirs ou des bons moments, il achète un bien immobilier où il créera lui-même ses souvenirs.
 

4 – Ne pas omettre le coût des travaux à effectuer
La maison a besoin de petits travaux, d’un petit rafraichissement ? Cela a un impact sur le prix de vente. Il vaut mieux refaire les peintures ou changer la tapisserie au risque d’avoir une offre plus basse que celle escomptée. Par contre, il est obligatoire d’indiquer les gros travaux à prévoir (toiture, plomberie, gros œuvre…) et d’en donner le coût au risque de voir la vente annulée pour vices cachés. 
 

5 – Ne pas surestimer la surface du bien
 Une erreur supérieure à 5% de la surface peut être sanctionnée et imposera le remboursement de la différence. Lors des ventes, pour mesurer la surface, il faut s’appuyer sur la Loi Carrez. Toute surface dont la hauteur sous plafond est inférieure à 1m80 ne peut être intégrée à la surface globale du bien.
 

6 – Diffuser des photos désavantageuses pour votre bien
Plus les photos du bien seront de qualité, plus elles susciteront l’envie auprès des  acquéreurs. Une photo sous un ciel nuageux est moins vendeuse qu’une façade photographiée avec une belle lumière du soleil. Si le bien a des atouts comme un potager, une piscine, une belle terrasse ou un séjour cathédrale, ils devront apparaitre sur des photos. Plus il y a de photos, plus l’acheteur éventuel peut se faire une idée voire se projeter.

Retour aux actualités