L’actualité immobilière selon BienEstimer®

Estimez votre bien

Aides à la rénovation énergétique

206051c869fde1db9a0d879aafc26b0a25bdb0d4

En 2019, les aides et crédits d’impôt pour la rénovation énergétique des logements sont toujours d’actualité. Entre crédit d’impôt, éco-prêt à taux zéro, les aides des fournisseurs d’énergie… de nombreuses solutions existent pour rénover son logement.

 

Le Crédit d’Impôt pour la Transition Energétique (CITE)

Ce crédit d’impôt permet de déduire une partie des dépenses effectuées pour l’amélioration énergétique des logements. Le montant des dépenses est plafonné et s’adresse aux propriétaires occupants, aux locataires et aux occupants de logements à titre gratuit.

Le logement concerné doit être la résidence principale et être construite depuis plus de 2 ans.

Le taux de crédit d’impôt dépend des travaux effectués. Le taux varie de 15 à 50% et les travaux doivent obligatoirement être effectués par des professionnels RGE (Reconnu Garant de l’Environnement).

Les travaux concernés par ces crédits d’impôt sont :

  • Chauffage et eau chaude sanitaire comme les chaudières à gaz, les pompes à chaleur, les chauffe-eau solaires…
  • L’isolation : isolation des murs, combles, planchers, fenêtres…
  • Diagnostics de performance énergétique et audit énergétique.
  • Autres travaux comme la pose d’une borne de recharge de voiture électrique, la dépose d’une cuve à fioul ou encore la production d’électricité utilisant l’énergie hydraulique ou de biomasse.

 

L’éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ)

L’éco-PTZ est proposé à tous les propriétaires, qu’ils soient occupants ou bailleurs, ainsi qu’aux SCI si celles-ci ne sont pas soumises à l’impôt sur les sociétés.

Pour bénéficier de l’éco-PTZ, le logement doit être la résidence principale (maison ou appartement) et avoir été construite avant 1990.

L’éco-prêt à taux zéro est destiné au financement des équipements et matériaux nécessaires aux travaux d’économie d’énergie, aux frais de maîtrise d’œuvre des travaux, aux frais d’assurance de maître d’ouvrage ou encore au coût des travaux induits. Ces travaux doivent être effectués par des professionnels RGE.

Plafonné, l’éco-PTZ dépend des bouquets de travaux effectués. Pour un seul bouquet de travaux, il n’excède pas 10 000€, pour 2 bouquets : 20 000€, 3 bouquets : 30 000€. Il est également plafonné à 30 000€ pour des travaux de performance énergétique globale et 10 000€ pour des travaux d’assainissement non collectifs.

 

La TVA à taux réduit (5,5%)

Habituellement à 10%, le taux de TVA réduit à 5,5% est proposé pour les travaux d’amélioration à la performance énergétique et est disponible pour les propriétaires occupants, bailleurs, syndicats de copropriété, locataires et occupants à titre gratuit ainsi qu’aux SCI.

 

Les aides de l’Agence nationale de l’habitat (Anah)

Les aides et le montant des aides de l’Anah dépendent des ressources du foyer et de la localisation du logement. Pour connaitre les aides disponibles et le montant des aides proposés, il faut se rendre sur le site de l’Anah.

 

Les aides des fournisseurs d’énergie

Des entreprises, comme Direct Energie, proposent des primes en cas de travaux d’économies d’énergie. Cela concerne, par exemple, le changement de chaudière, l’isolation des combles, la pose d’une pompe à chaleur… Il est conseillé de se rendre sur le site de son fournisseur d’énergie pour connaitre les aides proposées.

 

Les autres aides

D’autres aides sont également disponibles qui peuvent aider au financement des travaux d’amélioration de la performance énergétique et sont proposées par :

  • Les collectivités locales
  • Les caisses de retraite
  • Les grandes entreprises comme Leclerc, Total, Auchan… qui proposent des primes énergies.

 

Toutes ces aides, si elles permettent de mieux vivre et consommer moins d’énergie (électricité, gaz, fioul), augmentent également la plus-value du logement. Une maison bien isolée et avec un bon DPE (Diagnostic de Performance Energétique) se vendra mieux et plus chère qu’une maison mal isolée.

Retour aux actualités