Afin de vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts, nous utilisons des cookies.En continuant de naviguer sur le site, vous déclarez accepter leur utilisation.

L’actualité immobilière selon BienEstimer®

Le pouvoir d'achat immobilier des Français

2b73e3eb8e7ac694f4efd5ae7e82e305f565cec1

Malgré une croissance de 2% en 2017, des taux d’intérêt toujours bas et après de nombreuses hausses depuis 1998 (+38%), le pouvoir d’achat immobilier des Français est en baisse en 2018 à l’exception du Sud-Est.

 

20 ans de hausse du pouvoir d’achat immobilier depuis 1998

Depuis 1998, le pouvoir d’achat immobilier des Français a progressé de 38%. Cette hausse est principalement due à la forte baisse des taux d’intérêt qui sont passés de 7,05% en 1998 à 1,46% en moyenne pour le premier semestre 2018. Les Français ont donc vu leur capacité d’emprunt s‘envoler pour passer de 128 500€ à 207 000€. La conséquence de cette baisse significative des taux d’intérêt est qu’en 1998, il fallait gagner 4 600€ nets / mois pour pouvoir emprunter 200 000€. Aujourd’hui, le remboursement de crédit est en moyenne de 961€ pour 200 000€ empruntés contre 1 557€ en 1998, soit une baisse de 596€ par mois, une aubaine pour les primo-accédants et les investisseurs.

 

Baisse annoncée en 2018

Même si les taux de crédit immobilier se maintiennent en dessous de 1,5%, la pénurie des biens immobiliers et la forte hausse des prix de vente provoquent la baisse de pouvoir d’achat des Français dans l’immobilier.

Pour exemple, le prix au mètre carré à Nantes pour une maison est passé de 2 585€ en 2010 à 3 500€ aujourd’hui, et 2 543€ pour un appartement ancien à 3 000€ en 2018.

Cette évolution a pour conséquence une baisse de la surface habitable achetée. A Lyon, les acquéreurs ont baissé leur surface achetée de 0,7M2 tandis qu’à Bordeaux, les acheteurs ont vu leur surface habitable baisser de 6,3M2.

Dans l’ensemble des villes Françaises de plus de 100 000 habitants, le pouvoir d’achat immobilier a baissé dans 53% des villes et s’est stabilisé pour 9% d’entre elles.

 

Une exception : le Sud-Est

A l’inverse, le Sud-Est se maintient et voit même son pouvoir d’achat augmenter, avec en tête Nice et Marseille qui voient leurs surfaces habitables achetées grimper : +2,4M2 pour Nice et +2,3M2 pour Marseille et ce, malgré une hausse du prix du mètre carré depuis 2010.

A Marseille le prix moyen au mètre carré est passé de 2 2287€ en 2010 à 2 408€ en 2018, alors qu’à Nice, le prix au mètre carré médian est passé de 3 400€ en 2010 à 3 699€ aujourd’hui.

Retour aux actualités