Comment estimer une maison avec extension - BienEstimer by SAFTI

Comment estimer une maison avec extension ?

Estimez votre bien

Une maison avec extension apporte toujours un plus au moment de la vente. Offrant une surface supplémentaire, l’extension compte dans l’estimation du prix de vente de votre bien. Pour autant, cette partie de la maison n’a pas forcément le même prix au mètre carré que l’habitation principale, selon sa nature, son ancienneté et les matériaux employés.

Comment définir une extension de maison ?

L’extension d’une maison représente une surface supplémentaire, close, couverte, attenante au corps principal de l’habitation, et construite après. Elle intervient souvent au moment où la famille s’agrandit, et qu’il convient alors d’étendre la pièce à vivre ou d’ajouter des chambres. Il peut s’agir aussi de la création d’une arrière-cuisine, d’une salle de sport, d’une salle de home cinéma, ou encore d’un bureau.

Lorsque les pièces créées sont des pièces identiques à celles existantes, avec murs en matériaux pleins, isolation, mode de chauffage et ouvertures extérieures, leurs surfaces seront considérées comme des surfaces habitables et entreront comme telles dans le calcul du prix de vente du bien.

En revanche, les extensions telles que les vérandas ont un statut un peu différent : d’après la Loi Boutin (sur les locations) les vérandas ne sont pas considérées comme des surfaces habitables ; selon la Loi Carrez, elles peuvent entrer dans le calcul de surface privative mais non dans le calcul de la surface habitable. Une véranda sera néanmoins prise en compte dans le calcul de la surface dite plancher. Ainsi, le calcul de la valeur de la véranda ne dépendra pas du prix au m2 habitable de la maison.

Quelle valeur l’extension apporte-t-elle à l’estimation d’une maison ?

Deux types de valeurs vont enrichir l’estimation de la maison avec extension : la valeur liée au coût de la construction de l’extension, et la valeur liée au cachet de l’extension.

Le coût de l’extension

Le coût d’une extension va dépendre des matériaux utilisés (bois, parpaing, acier, verre), et du type d’isolation (BBC ou traditionnelle). Il existe des différences de prix à prendre en compte :

  • Extension en parpaings : il faudra compter entre 1200 et 2500 du m2 ;
  • Extension en ossature bois : compter entre 1100 et 1500 euros du m2 ;
  • Extension en acier : prévoir un budget entre 1700 et 3100 euros du m2.

Si la construction est récente au moment de la vente de la maison, le prix du m2 de l’extension sera celui du neuf, tandis que sera appliqué au corps principal du bien, le prix du m2 de l’ancien.

Le cachet de l’extension

Les extensions n’apportent pas toutes le même cachet à la maison principale. Pour estimer la valeur ajoutée d’une extension, un professionnel de l’immobilier évaluera son intégration dans la globalité du bien. Les extensions conçues selon les normes BBC, les extensions en ossature en bois sont très tendances, et de ce fait, recherchées. Concernant les vérandas, elles n’apportent un cachet à l’ensemble du bien, que si elles sont à la fois bien isolées, esthétiques, et qu’elles ne créent pas une rupture de style trop marquée avec le reste de l’habitation.

L’extension, un argument de vente ?

Parce qu’elle est un plus par rapport à la surface totale du bien, l’extension peut séduire les acheteurs potentiels, d’autant qu’elle ne figure très souvent pas dans l’annonce immobilière de mise en vente. Au moment de la visite, l’agent immobilier présentera l’extension comme une « surprise », à laquelle l’acheteur potentiel ne s’attendait pas. Selon sa qualité de construction et d’agencement, celle-ci peut déclencher un coup de cœur, qui fera la différence avec un bien similaire ne disposant pas de cette surface supplémentaire.

Estimez votre bienObtenez immédiatement une estimation
du prix de votre bien